Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 février 2017 - 15:15 | Mis à jour : 15:16

Douze étudiants reçoivent une bourse grâce à un don de 6 000 $ de la Fondation communautaire du Saint-Maurice

Par Salle des nouvelles

Douze étudiants et étudiantes du Cégep de Trois-Rivières ont reçu une bourse d’études de 500 $ à la suite d’un don de 6 000 $ de la Fondation communautaire du Saint-Maurice à la Fondation du Cégep de Trois-Rivières.

Ces bourses proviennent d’un fonds créé par un donateur privé de Shawinigan qui a à cœur d’aider les jeunes de sa ville. Un des objectifs de ce fonds est d’attribuer des bourses d’études à des étudiants et étudiantes de niveau postsecondaire, soit dans les secteurs professionnel, collégial et universitaire.

Afin d’être admissibles à ces bourses, les membres de la communauté étudiante devaient démontrer des résultats académiques laissant prévoir des probabilités de succès raisonnable, démontrer des besoins financiers, être natifs de Shawinigan et leur famille devait résider à Shawinigan.

La Fondation communautaire du Saint-Maurice permet d’appuyer des activités de bienfaisance en recevant des dons et en les investissant dans des fonds. Les intérêts générés par ces fonds sont, par la suite, distribués à la communauté par l’entremise de subventions ou de bourses dans divers secteurs d’activités, tels que l’éducation, les loisirs, la santé, les services sociaux, l’environnement, les arts et la culture, etc.

Toutes nos félicitations aux étudiants et étudiantes et un merci particulier à la Fondation communautaire du Saint-Maurice.

Voici les récipiendaires pour l’année 2016-2017 :
Sandrine Allaire, Jolène Bédard, Émile Cossette, Camille Desjardins-Lefebvre, James Gélinas, Sabrina Germain, Karine Larivière Lottinville, Véronique Martel, Alexandra Mongrain, Mathieu Perron, Alexis St-Onge et Jessie Veillette

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.