Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 septembre 2017 - 11:23

La SDC devient Trois-Rivières Centre

Une nouvelle image pour le centre-ville de Trois-Rivières

Par Salle des nouvelles

La Société de développement commercial (SDC) du centre-ville de Trois-Rivières a profité des festivités de son 35e anniversaire pour dévoiler sa toute nouvelle image de marque. Ainsi, la SDC devient dès maintenant Trois-Rivières Centre, une appellation qui positionne le centre-ville comme produit d’appel qui se distingue par la mobilisation de sa communauté d’affaires et son milieu de vie dynamique.

Un positionnement pour l’avenir
Au fil des ans, la SDC a joué plusieurs rôles au sein du développement économique du centre-ville et c’est dans l’idée d’une vision à long terme qu’un mandat a été confié à Acolyte pour déployer une marque forte pour l’avenir. « C’est toute une responsabilité de créer la nouvelle identité d’un secteur aussi crucial pour le développement de Trois-Rivières. Au cours des 35 dernières années, le centre-ville s’est métamorphosé pour confirmer qu’il est un pôle d’attraction incontournable au plan des affaires, de la culture et du tourisme. Avec la marque que nous présentons aujourd’hui, nous sommes fiers de contribuer au prochain cycle de croissance du cœur de notre ville », explique Denis Roy, directeur  stratégie-création chez Acolyte.

« Le centre-ville est diversifié, mais on y distingue des pôles majeurs qui sont porteurs, soit la gastronomie, la culture, les festivités et les affaires. Trois-Rivières Centre est très représentatif de la situation actuelle, des idées créatives qui commencent à voir le jour. Trois-Rivières Centre nous permet de voir à long terme pour continuer à amener le centre-ville encore plus loin, en n’oubliant pas bien sûr, les 35 dernières années qui ont façonnées ce qu’on connaît aujourd’hui », s’enthousiasme Patrick Dupuis, président de la SDC.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.