Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 septembre 2017 - 14:13

L’entrepreneuriat au cœur de l’essor économique de Trois-Rivières!

Par Salle des nouvelles

À la veille du lancement de la campagne à la course à la Mairie de Trois-Rivières, Jean-François Aubin expose les grandes orientations qu’il mettra de l’avant pour  favoriser le développement économique à Trois-Rivières. Un objectif simple et précis : Contribuer à l’augmentation d’emplois de qualité dans notre ville. Pour y arriver une stratégie clairement définie : faire de l’entrepreneuriat une priorité marquée afin d’insuffler une nouvelle dynamique à laquelle la Ville sera partie prenante.

Trois-Rivières part de loin. L’histoire des grandes industries a fait en sorte que l’entrepreneuriat s’est peu développé. Si l’on se fie aux chiffres présentés par la Fédération Canadienne de l’Entreprise Indépendante (FCEI), Trois-Rivières se classe désormais au 48ème rang du classement des villes canadiennes entrepreneuriales en 2016. Certes, elle fait partie des villes au Québec qui ont connu une remontée, cependant, Sherbrooke, une ville semblable à Trois-Rivières, se classe nettement mieux.

Le candidat Jean-François Aubin se fixe donc comme objectif de faire de Trois-Rivières l’une des dix premières villes du classement de l’entrepreneuriat d’ici 2025. Il croit fortement que Trois-Rivières peut faire aussi bien que, par exemple, Sherbrooke.

Pour ce faire, il est primordial de mettre de l’avant la passion de Trois-Rivières pour l’entrepreneuriat. C’est donc en collaboration avec tous les partenaires du domaine et les médias de la région que seront organisées une série d’activités passionnantes mettant en vedette les différents types d’entrepreneurs.

De plus, il est important de travailler de concert avec les institutions d’enseignements (Université et collèges) afin que, pour chaque domaine d’études, l’entrepreneuriat soit présenté comme une option valable de carrière et d’apporter un soutien adéquat aux étudiants et étudiantes désireux de se lancer dans cette voie à la fin de leur cursus. Avec son bras économique IDÉ Trois-Rivières et en collaboration avec des acteurs tels que la Chambre de Commerce, La Ville travaillera à permettre à ces jeunes de rencontrer des modèles d’entrepreneurs dans leur domaine respectif.  La Ville deviendra alors un facilitateur pour réunir tous les intervenants et faire en sorte que Trois-Rivières devienne la Ville de l’entrepreneuriat par excellence. 

Certains secteurs d’activités économiques demandent une attention spéciale pour y développer davantage d’entreprises. Pensons notamment au secteur des nouvelles technologies et de l’innovation. Le candidat à la Mairie et son équipe travailleront à augmenter le nombre d’entreprises afin de créer un noyau d’entreprises technologiques et à assurer leur développement. « La problématique actuelle réside dans le fait que Trois-Rivières et la Mauricie ne comptent pas assez d’entreprises du domaine technologique et dans ce contexte il est plus difficile d’attirer les fonds de capital de risque.  Il faudra donc mettre à la disposition de ces entreprises des experts du domaine pour les accompagner adéquatement » mentionne le candidat à la Mairie. Aussi, dans la continuité des partenariats avec les institutions d’enseignement, les liens seront resserrés avec des pôles en innovation et R&D. Il faudra notamment travailler étroitement avec Shawinigan qui a su développer une expertise très intéressante avec le DIGIHUB.

Un autre créneau porteur pour le développement d’entreprises à Trois-Rivières est tout ce qui concerne la logistique du transport. Trois-Rivières dispose de toutes les infrastructures (ports, aéroport, train, axes routiers) pour positionner la région comme une plateforme multimodale de transport (un ¨hubb¨). Trois-Rivières deviendrait cet axe stratégique où transitera une grande part des marchandises du Québec. À l’image d’autres villes dans le passé, telle Chicago, Trois-Rivières doit devenir une plaque tournante du transport de marchandises. Cela augmentera le nombre d’emplois de qualité et le nombre d’entreprises sur le territoire. Pour ce faire, et pour plusieurs autres questions de développement économique, il est nécessaire de travailler sur une base régionale incluant les villes et MRC près de nous et sur la rive sud. Nous devons ouvrir tout grand les portes de la collaboration régionale.

« À titre d’exemple, prenons l’aéroport. Si on veut y donner une valeur ajoutée et y développer des emplois, nous avons tout avantage à en faire un équipement régional où chacun y trouvera son compte. On peut penser à devenir une plaque tournante au niveau des vols régionaux, ou à des projets en collaboration avec le Collège Laflèche qui offre une formation de pilotage professionnel d’aéronefs. » poursuit Jean-François Aubin.

Au regard de ce qui est proposé, la Ville ne crée pas directement de l’emploi mais devient une Ville entreprenante et entrepreneuriale  qui va permettre la création d’emplois de qualités.                
Bien entendu, cela reste les grandes orientations du programme qui en compte bien d’autres relatives è l’économie. Notamment, le candidat Jean-François Aubin compte améliorer les programmes de soutien à la rénovation domiciliaire, porter une attention particulière aux énergies vertes. Ce programme sera d’ailleurs dévoilé dans son intégralité durant la campagne.
Rappelons que Jean-François Aubin tiendra son lancement officiel de campagne demain le 21 septembre à 17 h au Métabéroutin. Tous les citoyens de Trois-Rivières sont conviés à marquer le coup avec lui. Tous sont invités à suivre le candidat sur les réseaux sociaux afin de découvrir et surtout de prendre part au changement qu’il incarne.
Une Ville pour tous!

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.