Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 septembre 2017 - 14:35

Centre d’affaires IDE Trois-Rivières : Des locaux abordables pour les entreprises en démarrage

Par Salle des nouvelles

C’est à l’occasion d’un événement de réseautage avec une cinquantaine d’entrepreneurs en démarrage qu’Innovation et Développement économique Trois-Rivières (IDE Trois-Rivières) a annoncé la création du Centre d’affaires IDE Trois-Rivières, dédié aux jeunes entreprises. Des locaux à faibles coûts seront disponibles aux 2e et 3e étages de l’édifice François-Nobert dès novembre. 
 
La Ville de Trois-Rivières met à la disposition d’IDE Trois-Rivières ces deux étages pour les transformer en centre d’affaires. Une vingtaine de locaux seront disponibles en formule clés en main comprenant le mobilier, l’Internet et la téléphonie IP. Une salle de conférence et une salle à manger seront à la disposition des locataires. 
 
« Pour un entrepreneur en démarrage ou un travailleur autonome, le loyer est une dépense importante. En s’installant au Centre d’affaires IDE Trois-Rivières, il bénéficiera d’un bureau à partir de 95 $. De plus, il pourra côtoyer quotidiennement d’autres jeunes entrepreneurs », souligne Mario De Tilly, directeur général d’IDE Trois-Rivières.  
 
Également, le Fonds communautaire d’emprunt de la Mauricie (FCEM) déplacera ses bureaux au 3e étage du centre d’affaires, une ressource supplémentaire pour les locataires. 
 
Tous les travaux de rénovation à l’intérieur du bâtiment seront effectués par des entreprises qui ont été accompagnées par IDE Trois-Rivières dans leur démarrage. Les rénovations débuteront sous peu et l’ouverture officielle est prévue au début novembre.  
 
Les entrepreneurs intéressés par les locaux peuvent communiquer avec Richard Goyette ou Boris Tellier au 819 374-4061. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.