Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 juillet 2017 - 09:10 | Mis à jour : 09:12

Le terminal le plus récent sur le St-Laurent sera opéré par le Groupe Somavrac

Par Salle des nouvelles

L’Administration portuaire de Trois-Rivières (APTR) et le Groupe Somavrac ont annoncé aujourd’hui la signature d’une entente à long terme visant l’exploitation du terminal 13 du Port de Trois-Rivières. Ce terminal, d’une superficie de 23 000 m2, de même que le quai 13, ont été aménagé en 2016 et sont utilisés depuis janvier 2017.
 
Avec cette entente, Somavrac élargi son offre de services. En plus de ses deux postes d’accostage, le terminal 13 procure une aire d’entreposage extérieur capable de recevoir une large variété de produits. Il est très bien desservi par rail et par route et compte un réseau de pipelines le reliant à des réservoirs situés plus au nord. Il facilite aussi l’accès à deux hangars de vrac solide situés à proximité. Il s’agit donc d’une plateforme d’entreposage multimodale d’une grande polyvalence.  
 
M. Marc Paquin, président du Groupe Somavrac a déclaré : « Le terminal 13 permettra à Somavrac de mieux desservir sa clientèle. Par sa polyvalence et la qualité de ses accès maritime, routier et ferroviaire, il est adapté à la complexité des chaînes d’approvisionnement de nos clients. À cette infrastructure, Somavrac ajoute des équipements de pointe et une expertise reconnue dans la manutention portuaire. Cette entente vient ainsi consolider une relation d’affaires établie avec le Port de Trois-Rivières depuis la fondation de notre entreprise en 1963 et nous en sommes très fiers. »
 
Gaétan Boivin, président-directeur général de l’APTR s’est dit très heureux de l’entente avec Somavrac. « Elle permet de renforcer le partenariat avec une entreprise dont la réputation d’excellence n’est plus à faire et sur laquelle le Port de Trois-Rivières a toujours pu compter pour offrir des services de manutention de qualité et compétitifs. Cette entente permet de poursuivre dans cette voie au bénéfice des utilisateurs du Port de Trois-Rivières. La stabilité de la main d’œuvre est de plus assurée suite à la signature en février dernier d’une convention collective de 9 ans entre l’Association des employeurs maritimes et le Syndicat des débardeurs » a-t-il tenu à souligner. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.