Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 septembre 2017 - 09:40

Une nouvelle saison qui débute pour l'OSTR

Par Salle des nouvelles

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

La nouvelle saison de la série Musique à St. James de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières s’ouvrira sur une véritable fête de la musique avec l’Ensemble Ladom, le dimanche 1er octobre prochain à 15 h au Centre d’art des Récollets - St. James. 
 
Venant des quatre coins du Canada, les membres de cette formation inusitée se sont rencontrés dans le cadre du programme de musique de l’Université de Toronto.  

L’Ensemble Ladom regroupe la Trifluvienne Marie-Cristine Pelchat St-Jacques (violoncelle), Pouya Hamidi (piano), Michael Bridge (accordéon) et Adam Campbell (percussions). Persuadé que la musique rassemble les peuples, ce quatuor transcende les frontières avec ses concerts alliant, dans un joyeux métissage, la musique perse, le folklore des Balkans, le tango de Piazzolla et les grands classiques revisités.  
 
Ce concert s’inscrit dans la tournée 2017-2018 des Jeunesses musicales du Canada, qui mène le quatuor dans une douzaine de villes de l’Ontario et du Québec. Voyez un extrait de ce concert ici
 
Présentée grâce à la collaboration de la Ville de Trois-Rivières, des Jeunesses musicales du Canada et de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, la série Musique à St. James proposera prochainement Aux étoiles avec la soprano Myriam Leblanc (3 décembre 2017), Faune & naïades avec la flûtiste Ariane Brisson et le pianiste Olivier HébertBouchard (28 janvier 2018), À l’ouest de la Volga avec le Duo Cheng2 (25 février 2018) et Villes mythiques, époques historiques avec la violoniste Natalia Kononova et l’altiste Catherine Arsenault (8 avril 2018). 
 
RÉSERVATIONS
Billet (taxes en sus) : 32,49 $ (régulier) • 12,50 $ (étudiant)
Abonnement aux 5 concerts : 135 $ (taxes en sus)
Réservations : 819 380-9797 • 1 866 416-9797 • Réseau Ovation 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.