Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 juin 2017 - 09:37 | Mis à jour : 28 juin 2017 - 15:58

La trifluvienne Guylaine Maltais collabore à l’ouvrage Les communications des risques météorologiques et climatiques

Par Salle des nouvelles

La trifluvienne Guylaine Maltais a collaboré à l’ouvrage  Les communications des risques métérologiques et climatiques  qui a été lancé officiellement jeudi dernier à Montréal, sous la direction de Bernard Motulsky, Jean Bernard Guindon et Flore Tanguay-Hébert. Madame Maltais est une entrepreneure œuvrant, entre autres, avec les municipalités et entreprises de la Mauricie et de partout au Québec sur la planification de leurs mesures d’urgence et communications qui y sont associées, avec son cabinet de services conseils et d’accompagnement PlanifAction.
 
Dans cet ouvrage, publié aux Presses de l’Université du Québec, elle a co-écrit un chapitre avec M. Thierry Libaert, qui porte sur les médias sociaux en gestion d’urgence (MSGU) et la place du citoyen. «  C’est un honneur pour moi de collaborer à cet ouvrage aux côtés de M. Libaert, un des plus grands experts francophones connu et reconnu dans le domaine de la communication de crise », a mentionné Guylaine Maltais.
 
Avec les dernières inondations, on l’a constaté, nous sommes tous exposés à des risques météorologiques et climatiques pouvant avoir des conséquences plus ou moins importantes sur notre quotidien. « Les médias sociaux sont hautement utiles lors de crise pour informer rapidement et en temps réel la population. Dans ce contexte, les citoyens sont aussi des acteurs de l’urgence et il convient de les inciter par exemple, à s’informer auprès des sources crédibles et fiables. Les intégrer dans les plans de communication des risques s’avère essentiel  », a ajouté madame Maltais.
 
Enfin, cet ouvrage veut faire comprendre le rôle de la communication dans la gestion du risque. Une planification d’urgence et de gestion de crise permet d’anticiper les risques potentiels et de planifier les communications, dont les médias sociaux, en conséquence. Communiquer adéquatement ces enjeux aux personnes potentiellement concernées et aux acteurs de la gestion de ces situations problématiques est essentiel pour en diminuer les effets nuisibles.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.