Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 juin 2017 - 14:32

Le Manoir Boucher de Niverville, la maison Rocheleau dite « Manoir des Jésuites » et l’église St.James se donnent un air d’été!

Par Salle des nouvelles

La Corporation de développement culturel de Trois-Rivières est ravie de lancer la programmation 2017 de ses lieux saisonniers de diffusion du patrimoine. Encore cette année, chacun de ces établissements propose des activités des plus divertissantes et enrichissantes tout en axant sa programmation sur une identité qui lui est propre. Ainsi, le Manoir Boucher de Niverville tiendra des activités à saveur d’archéologie et de contes, l’église St. James racontera l’histoire de son bâtiment et la Maison Rocheleau dite « Manoir des Jésuites » proposera des ateliers de savoir-faire sous le thème de son potager nouvellement aménagé. 
 
MANOIR BOUCHER DE NIVERVILLE DE L’ANIMATION À SAVEUR… HISTORIQUE!
Encore cette année, le public pourra assister à l’entraînement de la milice coloniale Pierre-Boucher les 24 et 25 juin, ainsi que les 5 et 6 août. Nouveauté cette saison, le 6 août, il sera possible de rencontrer Pierre Boucher et sa femme et d’échanger avec eux dans le cadre d’une activité soulignant le 350e anniversaire de Boucherville, ville qu’il a fondée en 1667.  
 
De plus, pour une 6e année consécutive, Joseph-Claude Boucher de Niverville, ancien propriétaire des lieux, honore le manoir de sa présence et convie les visiteurs à écouter le récit de ses aventures les 22 et 23 juillet. 
 
DU CONTE ET DES SURPRISES!
Le public est invité à une soirée de Contes autour du feu lors de laquelle il pourra se réchauffer à la lueur des flammes tout en se laissant porter par des histoires enivrantes. C’est Marc-André Fortin qui amorcera la saison le 28 juillet, suivi de Yolaine Carrier le 25 août.  
 
Les Vendredis du conte sont de retour le 29 septembre avec Jean-Philippe Marcotte et le 24 novembre avec Éveline Ménard, au coût de 5 $ plus taxes. Un lieu authentique, un conteur captivant, des histoires incroyables et des récits d’antan racontés dans une ambiance des plus chaleureuses : voilà ce qui attend les visiteurs aux Vendredis du conte! 
 
Le 8 septembre, les spiritueux seront à l’honneur lors de la seconde édition d’Histoires à boire! Accompagnés des histoires d’un conteur chevronné, ces alcools forts sauront charmer vos papilles, tout comme les bouchées à déguster en harmonie avec les spiritueux. Deux représentations seront offertes, soit à 19 h et 20 h, au coût de 30 $ plus taxes.  
 
Une nouveauté s’inscrit cette année dans la programmation du Manoir Boucher de Niverville. Dans le cadre de cette animation intitulée La voix lactique : la route du fromager ambulant, Didier Hamon combine l’univers du conte à celui des fromages québécois. Vins, fromages et accompagnements seront servis après le conte. Cette activité aura lieu le 10 novembre et sera offerte au coût de 30 $ plus taxes. 
 
AOÛT, MOIS DE L’ARCHÉOLOGIE
Le 12 août, l’archéologue Martin Lominy propose un atelier créatif. En cette occasion, les participants pourront manipuler des reproductions d’artéfacts et expérimenter en compagnie de l’artisan la fabrication d’un bilboquet, un objet traditionnel autochtone. L’activité est offerte au coût de 5 $ plus taxes et est ouverte à toute la famille! 
 
Les Ursulines de Trois-Rivières célèbrent cette année le 320e anniversaire de leur venue en sol trifluvien. En cette occasion, le musée des Ursulines accueillera le 19 août prochain l’archéologue Louis Gilbert. Celui-ci fera alors le point sur les recherches archéologiques menées au monastère, lesquelles ont notamment conduit à la découverte des vestiges de la « loge des insensés », un bâtiment qui était destiné au traitement de la folie pendant le 19e siècle. Le coût de la conférence est de 5 $ plus taxes, incluant café et grignotines. 
 
Une autre nouveauté emballante fait son entrée dans la programmation du Manoir. En effet, le public est invité à se procurer le cahier Trois-Rivières six pieds sous terre pour en apprendre davantage sur l’histoire de la ville à travers les fouilles des dernières années. Conçu par l’équipe de la Corporation de développement culturel, ce cahier d’archéologie est rempli de photos d’archives et d’artéfacts, et contient de cours textes qui seront plaire au plus grand nombre. La carte présentée au verso permet par ailleurs de parcourir un itinéraire aisé entre les cinq différents lieux présentés. Trois-Rivières six pieds sous terre sera disponible au Manoir Boucher de Niverville dès le 1er août. 
 
DES CONFÉRENCES CAPTIVANTES
Encore cette année, des conférences aussi intéressantes les unes que les autres sont présentées au Manoir. Ces activités offertes au coût de 5 $ plus taxes incluent le café et les grignotines.

  • 23 juin : La vie méconnue de Louis Hébert et de Marie Rollet (conférencier : Jacques Mathieu).
  • 16 septembre : Enquête sur le fondateur de Trois-Rivières : affaire classée (conférencier : Yannick Gendron).
  • 23 septembre : La Nouvelle-France, reflet de Versailles (conférencier : Deni Blanchet).
  • 7 octobre : Rien que pour être splendides : le vêtement féminin à Québec, 1760-1799 (conférencière : Audrey Martel).
  • 2 décembre : La Noël au temps des carrioles : Noël du régime français à l’époque victorienne (conférencière : Marie-Ève Ouellet). 

 
PARCOURS URBAINS
C’est dans un concept revisité et sous un regard différent que le parcours urbain autonome Vue parallèle vous propose d’arpenter l’arrondissement historique de Trois-Rivières. Ce circuit alliant passé et présent vous en apprendra davantage sur l’histoire de la ville et vous permettra de découvrir des bâtiments anciens, disparus ou transformés par le temps à l’aide d’une visionneuse View-Master et d’un audioguide. À noter que de nouvelles photos ont été intégrées au parcours cette année. Un concept unique au Québec, au coût de 5 $!  
 
Quand la technologie rencontre l’histoire… Le Rallye GPS, inspiré du « geocaching », est une invitation à découvrir la ville de façon autonome au moyen de deux circuits pédestres. Cette activité consiste à se déplacer d’une cache à l’autre en résolvant des énigmes à l’aide d’un GPS. Une découverte à faire en famille ou entre amis, au coût de 5 $! 
 
MAISON ROCHELEAU DITE « MANOIR DES JÉSUITES » UN POTAGER… COMME DANS LE BON VIEUX TEMPS!  
Cet été, le public est invité à visiter Le Potager de la Maison Rocheleau où il pourra découvrir les cultures amérindienne, française et anglaise du point de vue de l’alimentation familiale aux 17e, 18e et 19e siècles. Afin de dépeindre adéquatement ces différentes époques, Le Potager sera divisé en quatre grandes sections : le potager autochtone, le potager de la Nouvelle-France, le potager anglais et le jardin de l’apothicaire. Le Potager se veut par ailleurs un projet auquel tous les citoyens sont invités à participer. Désireux de s’ancrer dans sa communauté, il s’associe avec plusieurs organismes, dont La Démarche des premiers quartiers et le Centre Jean-Noël Trudel. Le public pourra également visiter « l’atelier du jardinier », un espace d’interprétation patrimonial situé au 2e étage de la Maison, où sont exposés des photos d’époque, des outils anciennement utilisés au jardin et des plantes séchées de toutes sortes.  
  
LA MAISON ROCHELEAU S’ANIME
La Maison Rocheleau fut nommée en l’honneur de la famille de François Rocheleau qui y a vécu pas moins de 111 ans sur 5 générations. Les visiteurs seront donc heureux de le rencontrer le 30 juillet et les 20 et 27 août. Anecdotes et confidences seront au rendez-vous!  
 
Aussi, afin de mieux faire connaître Le Potager, les saveurs du terroir seront à l’honneur le 13 août avec l’Académie des Ripailleurs qui animera l’extérieur de la Maison Rocheleau, le tout en alliant histoire et gastronomie de la Nouvelle-France et des Autochtones. Des dégustations seront également offertes aux participants les plus gourmands!  
 
Pour les amateurs du 7e art, le film Babine sera présenté le 26 août à la Maison Rocheleau lors de l’événement Le cinéma comme à la maison. Cette activité est ouverte à toute la famille et aura lieu beau temps, mauvais temps! Les participants pourront apporter leur chaise et leur couverture sous le chapiteau et visionner un court-métrage en première partie dans le cadre des « P’tites vues ». Et qui dit cinéma, dit pop-corn et boissons en vente sur place! 
 
ATELIERS DE SAVOIR-FAIRE, VERSION POTAGER!
Le 8 juillet, en matinée, venez apprendre en compagnie de Gauthier fleurs & jardins d’incontournables astuces pour faire de votre potager un véritable succès! Plusieurs sujets seront abordés, tels que la fertilisation, la récolte, la taille des plants de tomates, l’arrosage et bien plus encore!  
 
Par la suite, en après-midi, vous aurez l’occasion d’ajouter une touche de couleur à votre potager avec La Meraki en transformant de simples pots de terre cuite à l’aide de la peinture Chalkpaint d’Annie Sloan. Optez pour un look rustique, shabby chic ou moderne!  
 
Le 29 juillet, La Meraki vous propose également de créer des marqueurs uniques pour identifier les plants de votre jardin à l’aide d’aluminium recyclé et de la technique du métal repoussé.  
 
Tous les ateliers de savoir-faire sont offerts au coût de 5 $ plus taxes, matériel inclus. 
 
ÉGLISE ST. JAMES
Haut lieu historique et unique au pays, l’église St. James est l’un des plus anciens bâtiments trifluviens! Situés sur la rue des Ursulines, cette église et son presbytère constituent l’un des rares vestiges de la présence des Récollets en Nouvelle-France. Ils sont également le témoin de ce que les anglicans ont apporté à la communauté de Trois-Rivières pendant près de deux cents ans. Au cœur du vieux Trois-Rivières, découvrez l’histoire et l’architecture unique de ce bâtiment de 1764 lors d’une visite patrimoniale ayant pour thème les différentes occupations et fonctions des lieux. La visite est offerte tous les jours au coût de 2,50 $ pour les adultes, et de 2 $ pour les aînés et les étudiants. 
 
FORFAITS
Encore cette année, les visiteurs bénéficieront du forfait patrimoine. L’achat d’un billet d’entrée à Boréalis leur permettra de visiter gratuitement le Manoir Boucher de Niverville et la Maison Rocheleau. Un forfait Musée des Ursulines – église St. James est également offert. 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.