Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 décembre 2014 - 13:12 | Mis à jour : 3 décembre 2014 - 07:51

Après 9 ans à la direction générale

Stéphane Boileau se retire du FESTIVOIX de Trois-Rivières

Guy Levasseur

Par Guy Levasseur, Journaliste

Twitter Guy Levasseur
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

La rumeur qui circulait depuis quelque temps sur le départ de son directeur général s'est confirmé ce mardi 2 décembre. Après neuf éditions à la tête du FestiVoix de Trois-Rivières, Stéphane Boileau tire sa révérence. Au cours de son mandat, le FestiVoix de Trois-Rivières a connu une croissance sans précédent.

Il est difficile de résumer l’ensemble des évolutions et changements mis en œuvre par Stéphane Boileau et son équipe au cours des dernières années, mais nous pouvons noter quelques éléments forts et marquants qui ont contribué à la progression de l’événement.

Homme d'énergie, de convictions, il a déjà identifier d'autres défis à relever. Celui du Festivoix est relevé dignement et à la hauteur de l'individu. Boileau laisse donc un événement en pleine maturité à une équipe qui a toute sa confiance pour  poursuivre le développement d’une organisation qui lui tient à cœur.
 
« Écouter, dialoguer, rassembler, ces trois verbes font partie de mon ADN. C’est le cas aussi de Thomas Grégoire, qui est animé d’une grande créativité et d’un talent certain pour la gestion. J’ai dirigé cette organisation avec fierté et passion et je souhaite à toute l’équipe du FestiVoix, aux permanents, aux bénévoles, aux artistes et aux partenaires, magie et bonheur ! » spécifie Stéphane Boileau, dont le mandat se termine à la fin de l’année 2014.
 
Ce bilan se traduit par de nombreux gestes qui assurent la prestance hors région de l'événement : les déplacements de scènes, les créations et les évolutions des sites, le passage de l’International de l’Art Vocal au FestiVoix de Trois-Rivières, la consultation régulière de tous les publics, la diversité de la programmation avec l’accueil d’artistes internationaux, nationaux, et une grande place réservée à la relève régionale, la mise en place d’un plan de développement durable unanimement reconnu sur la scène provinciale.
 
Enfin M. Boileau a imposé une gestion saine, transparente avec un bilan financier qui se termine au bout de neuf années par un surplus accumulé.
 
Un nouveau directeur général
 
Par la même occasion, le conseil d’administration du FestiVoix de Trois-Rivières est heureux d’annoncer la nomination de Thomas Grégoire à titre de nouveau directeur général du FestiVoix. Son mandat est de planifier, diriger et de coordonner l’ensemble des activités du FestiVoix de Trois-Rivières afin d’assurer la gestion des ressources humaines, matérielles, financières et informationnelles de la corporation.
 
Le nouveau directeur général s'exprime (vidéo en ligne) : « J’ai la chance de pouvoir compter sur l’étroite collaboration de l’équipe de travail, du conseil d’administration, des bénévoles et de l’ensemble de nos partenaires. Nous sommes déjà plongés dans la préparation de l’édition 2015. Le fait que je sois à l’emploi de l’organisation depuis 6 ans me permet de sauver du temps précieux. Les défis sont nombreux au Festivoix. Pour mon équipe et moi, combler les attentes de nos festivaliers pour l’année 2015 sera inscrit bien en haut de la liste ! »
 
Fort de ses six éditions en tant que directeur général adjoint de l’organisation où sa compétence et son professionnalisme ont contribué au succès de l’événement, il bénéficie, dans le cadre de ses nouvelles fonctions, de toute la confiance de l’équipe et des partenaires pour poursuivre le développement de l’événement.
 
 
Bilan 2006-2014 : Un bilan très positif pour Stéphane Boileau
 
 
1/ Le bilan artistique
  • 7 scènes en 2006 à 13 scènes en 2014
  • 70 spectacles en 2006 à 135 spectacles en 2014
  • Augmentation dans la diversité de la programmation
  • Diversification des clientèles
  • Nouvelles installations scéniques et bonification de l’esthétique des sites
  • Une moyenne de près de 50 % de spectacles de la Mauricie dans la programmation générale du FestiVoix
 
2/ Le bilan relations publiques
  • Un changement de nom réussi
  • Un passage d’une notoriété locale à une notoriété nationale
  • Une stratégie web 2.0 innovante et efficace
  • De nombreux prix gagnés sur la scène régionale et nationale
 
3/ Le bilan économique
  • Un budget qui est passé de 600 000 $ en 2006 à près de 3 millions de $ en 2014
  • Une augmentation des revenus privés qui sont devenus largement majoritaires dans le budget de
  • l’événement
  • Une augmentation des partenariats privés (40 en 2006, près de 100 en 2014)
  • Une saine gestion qui a permis à l’événement d’avoir un surplus accumulé
 
4/ Le bilan social
 
  • Un dialogue permanent avec les partenaires, les citoyens, les festivaliers et les employés
  • La mise en œuvre d’un plan de développement durable qui agit sur les volets écologiques, économiques et sociaux
  • Une mise en œuvre de règles d’éthique et de gouvernance dans le fonctionnement de l’organisation
 
Biographie Thomas Grégoire
 
Directeur général adjoint du Festivoix de Trois-Rivières depuis septembre 2008 il a été chargé principalement du marketing, des communications et des partenariats publics et privés tout en participant à la programmation de l’événement. Il a notamment été diplômé de deuxième cycle en développement économique et marketing du tourisme et il a assuré auparavant, pendant trois ans, les fonctions de coordonnateur puis de directeur à la formation et au développement à Culture Mauricie.
 
Avant de s’établir en Mauricie, Monsieur Grégoire a été durant quatre ans chef de projet sur des programmes de développement économique pour la région Limousin en France. Il a été chargé principalement de mettre en oeuvre des opérations marketing et des missions commerciales nationales et internationales au profit des entreprises artisanales de cette région. Il a développé tout au long de son parcours une expertise dans la mise en place de stratégie de promotion, de commercialisation et de marketing.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.