Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 juin 2017 - 10:55

Les élèves de l’école Marie-Immaculée de l’école Belle-Vallée amorceront l’année scolaire 2017-2018 au centre communautaire

Par Salle des nouvelles

Les parents des élèves de l’école Marie-Immaculée de l’école Belle-Vallée ont reçu la confirmation écrite, par la directrice, madame Martine Paquin, que les élèves amorceront leur année scolaire 2017-2018 au centre communautaire de la municipalité.  

Comme les derniers relevés géodésiques ont été réalisés à la mi-juin sur le bâtiment, le rapport des ingénieurs sera remis à la Commission scolaire durant la période estivale, soit au courant du mois de juillet. Avec les conclusions du rapport, il sera possible d’identifier les mesures correctives à prendre. C’est donc en septembre, lors de la rencontre de parents, que les conclusions du rapport d’expertise seront présentées. 

On se rappellera qu’à la suite de l’apparition de nouvelles fissures dans les plafonds et planchers de l’école Marie-Immaculée, les parents des élèves avaient été invités à une rencontre d’information  le 16 février dernier par la direction de l’école et les dirigeants de la commission scolaire  afin d’expliquer la situation ainsi que la proposition de pistes de solution pour le déplacement des élèves.  
 
Dès les premiers jours qui ont suivi l’apparition des nouvelles fissures, un mandat a été confié à une firme d’ingénieurs afin de réaliser des relevés géodésiques et une expertise structurale.  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.