Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 mars 2017 - 11:48 | Mis à jour : 11:49

Charles-Antoine Pilotte est le président d’honneur 2017 pour Société de la sclérose en plaques – section Mauricie

Par Salle des nouvelles

Le président du conseil d’administration de la section Mauricie, monsieur Denis Baribeau est heureux d’annoncer que monsieur Charles-Antoine Pilotte, propriétaire de Gestion événementielle 3R, a accepté la présidence d’honneur de la Société canadienne de la sclérose en plaques, Section Mauricie pour l’année 2017.  
 
En nomination comme Personnalité d’affaire masculine de l’année au Gala Édis 2017, monsieur Pilotte a choisi de relever le défi et de mettre au service des personnes de la Mauricie atteintes de SP son dynamisme et sa créativité. Charles-Antoine se dit touché par la résilience, le courage et l’optimisme des personnes atteintes de sclérose en plaques, nos SuPers Héros du quotidien.  
 
Monsieur Pilotte a fait le choix de s’associer à la Société canadienne de la SP, Section-Mauricie, car il est conscient que cet organisme joue un rôle concret dans l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de SP et de leur entourage. Il sait aussi que la recherche avance à grand pas et que l’espoir de trouver un remède n’a jamais été aussi proche.  
 
Fort de son réseau de contacts et de son expérience professionnelle, Charles-Antoine souhaite qu’on se souvienne de l’année 2017 comme d’une année lucrative sous le signe du succès, dans tous les événements de la section Mauricie pour atteindre l’objectif de créer un avenir sans SP! 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.