Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
26 janvier 2017 - 14:28

Le concours Vise dans le mille est officiellement lancé!

Par Salle des nouvelles

 Le 22 mars prochain, 50 000 $ en prix seront attribués aux projets entrepreneuriaux les plus créatifs, novateurs et originaux. 
 
La présidence d’honneur de la deuxième édition du concours sera assurée par  M. Alain Lemieux, président-directeur général de l’entreprise trifluvienne Epsilia. 
 
Lancé l’an dernier par la Zone entrepreneuriale, le concours compte maintenant sur l’appui d’IDE Trois-Rivières, du Fonds communautaire d’emprunt de la Mauricie et des établissements d’enseignement de la région ; le Cégep de TroisRivières, l’Université du Québec à Trois-Rivières, le Collège Laflèche et la Commission scolaire du Chemin-du-Roy. Les organisations ont le désir commun de développer et de soutenir l’entrepreneuriat à Trois-Rivières. 
 
Catégories 

  • Nouvelle entreprise : Entrepreneurs ayant démarré pendant l’année 2016, ou n’ayant pas réalisé de ventes avant le 1er janvier 2016. 
    30 000 $ en bourses + une campagne publicitaire à TC Média, une campagne publicitaire à Énergie 102,3 et un accompagnement entrepreneurial professionnel. 
  • Prédémarrage : Promoteurs ayant l’intention de démarrer leur entreprise avant le 31 décembre 2017 
    10 000 $ en bourses 
  • Idée d’affaires : Étudiants ayant une idée entrepreneuriale à développer 
    3 000 $ en bourses 

 
Pour être admissible, le projet doit se concrétiser sur le territoire de la ville de Trois-Rivières. Les gens intéressés à s’inscrire peuvent le faire jusqu’au 23 février via le www.visedanslemille.com  
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Trois-Rivières se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Trois-Rivières collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.